Agriculture

S-CHAP-NIGER2015-PDD_1862.JPG
S-CHAP-NIGER2015-PDD_1835_edited.jpg

A fin 2022, nous avons contribué à créer plus de 180 jardins maraîchers en finançant des puits maraîchers et du matériel pour jardiner.

Ces jardins, clôturés, permettent non seulement de développer une activité rémunératrice mais également de proposer aux enfants une alimentation diversifiée.

28 variétés de produits sont cultivées parmi lesquelles de l’ail, de l’oignon, des tomates, des choux, mais aussi des farines ou du couscous et le fameux cube «Maggi local» (contenant du sésame, gingembre, ail etc..).

Les produits sont transformés par les coopératives féminines (séchés ou mis en conserve). La population a donc, tout au long de l’année, accès à des aliments variés et de qualité : ainsi, la saison de soudure (entre la saison sèche et la saison des pluies) est moins difficile à traverser.

S-CHAP-NIGER2015-PDD_1843.JPG
S-CHAP-NIGER2015-PDD_1822_edited.jpg

Si l’objectif premier de ces jardins est de lutter contre la malnutrition et de dégager des revenus, ils permettent également de développer le couvert végétal et participent ainsi à rendre la zone plus attractive et agréable. Le changement climatique est, là-bas aussi, perceptible : les températures sont plus chaudes d’une année sur l’autre, et la saison des pluies est de plus en plus courte : alors que les pluies s’étalaient en moyenne entre début juillet et mi-septembre, il ne pleut depuis quelques années plus qu’en aout. De plus, l’eau ne peut s’infiltrer sur une terre si sèche et provoque alors inondation et destruction.

S-CHAP-NIGER2015-PDD_1628_edited.jpg
S-CHAP-NIGER2015-PDD_1820_edited.jpg

Développer les zones maraîchères, c’est donc contribuer à une alimentation plus riche mais aussi contribuer à lutter contre l’érosion du sol.